Le 21 mars 2006, Jack Dorsey envoyait son tout premier tweet...

Aujourd’hui, huit ans après, Twitter est devenu un phénomène culturel à part entière, avec 241 millions d'utilisateurs actifs dans le monde. Lors de la 86e cérémonie des Oscars le 27 février dernier, le désormais célèbre selfie des stars pris par Ellen Degeneres a été retweeté 3,4 millions de fois. Avec des chiffres comme cela, il n'est pas surprenant que Twitter ait estimé en novembre 2013 que le temps était venu de rendre la société publique. Sans se douter qu’avec cette introduction en Bourse viendrait un contrôle accru des actionnaires et du marché en général, menant à certains des plus grands obstacles que Twitter ait encore jamais rencontrés.

À son premier rapport trimestriel clôturant le Q4 2013, Twitter a affiché des recettes de 242,7 millions de dollars et une augmentation du nombre total de ses utilisateurs. Jusqu'ici tout va bien. Mais le rapport a également révélé un ralentissement du taux de croissance des utilisateurs et une diminution du nombre de réactualisation des timelines.

Il n’en fallait pas plus pour que la sonnette d'alarme soit tirée sur Wall Street. Sans une base croissante d'utilisateurs engagés, il devient contestable de penser que Twitter soit en mesure de stimuler la croissance de son chiffre d'affaires (et le profit) et ce, à la hauteur de son évaluation. L'effet de ces révélations s’est immédiatement fait sentir sur le résultat net, les prix des actions ayant en effet chuté de 30% le jour de la publication du rapport.

Alors, pourquoi Twitter connaît-il cet endormissement ? La réponse nous oblige à prendre un peu de recul. Parce qu'en réalité, avec un regard neuf, Twitter s’avère être assez déconcertant; les mentions @, RTs, tweets modifiés, DMs, et autres hashtags, le vocabulaire Twitter est nouveau et nécessite des explications supplémentaires, la mise en place en temps réel rend l’utilisation immédiate difficile. Et à moins que vous ne passiez beaucoup de temps à essayer d'apprivoiser l’outil, vous allez manquer ou ne pas comprendre une partie de l'information qui est diffusée sur la plateforme. En effet, un grand nombre de gens ne saisissent tout simplement pas le fonctionnement de Twitter.

Ajoutons à cela le fait que les relations sur Twitter sont beaucoup moins fortes que sur d’autres plateformes sociales. En tant que plateforme « forum », la quantité d'informations que l'utilisateur reçoit sur Twitter est plus qu'importante. De plus, il est surpeuplé de journalistes, personnalités publiques, entrepreneurs, entreprises et marques, qui tentent de captiver, d’engager une audience sans pour autant interagir. Contrairement à Facebook, nos contacts sur Twitter (following/followers) ne sont pas toujours nos amis. Alors, quand il s'agit d'engagement passif, il n'est pas difficile de comprendre que Twitter représente pas nécessairement un « must check » alors qu’il y a tant de choses qui attirent notre attention ailleurs.

Par contre, cela ne veut pas pour autant dire que la partie est perdue pour Twitter. Non. Le réseau social est pleinement conscient des obstacles auxquels il est confronté, et il s'efforce de les surmonter. Il focalise à faire de sa plateforme un réseau social plus accessible et intéressant pour l'utilisateur moyen. Son CEO, Dick Costolo, a récemment révélé qu'il tend à vouloir « mettre de côté la complexité du vocabulaire et des fonctionnalités techniques propres à Twitter. Ainsi, il est plus probable que de nouveaux utilisateurs ou utilisateurs occasionnels trouveront en Twitter une plateforme aussi indispensable qu’elle l'est pour les utilisateurs existants. »

Pas plus tard qu'hier, Twitter a commencé à tester via une nouvelle mise à jour Android avec suppression de la fonction reply, laissant entendre qu'il pourrait en venir à retirer totalement cette fonction et ce, peu importe l’environnement utilisé. Cette semaine, Twitter a également commencé à tester la nouvelle fonction « Fave People » qui aide les utilisateurs à mieux gérer leur timeline, leur donnant ainsi une agilité supplémentaire dans le contrôle du contenu qu'ils reçoivent.

Malgré le fait qu’il soit un des top player social media et le berceau de certains des moments les plus partagés au monde, Twitter a encore du travail à faire. Au cours de sa 9e année, nous aurons l’occasion de constater que Twitter met beaucoup plus l'accent sur l’utilisateur lambda, offrant une expérience immersive plus accessible. Est-ce une sage décision ? Seul l’avenir nous le dira.