china flag

A peine débarquée à Shanghaï il y a une semaine, je dois me rendre à l'évidence : je vais devoir vivre une semaine sans le monde des internets et des médias sociaux tels que les nous connaissons en Occident... Et même si je le savais, le sentiment n'en est pas moins déroutant : imaginez vous vivre sans Google (et donc sans email, ni perso, ni pro pour ma part), sans Facebook, sans Instagram, sans Twitter et je passe la multitude d'applis que j'utilise en Facebook Login (Spotify, Netflix, TripAdvisor & Co) et auxquelles je n'aurai donc pas accès pendant 8 jours... Alors bien sûr, il y a les VPN qui permettent de plus ou moins contourner la censure, mais concrètement, ça n'est pas la chose la plus pratique du monde, c'est lent, ça nécessite pas mal de reboot... et beaucoup de patience...

Et pourtant, les réseaux sociaux foisonnent en Chine, ce n'est juste pas ceux auxquels nous sommes habitués en Occident. Ici on utilise Baidu comme on utiliserait Google en Occident (Search, Cloud, Maps, etc), WeChat remplace à la fois les emails, les SMS, Facebook et Twitter... et semble en fait remplacer l'intégralité des réseaux sociaux que nous utilisons... On peut même payer sa boisson au distributeur via WeChat en scannant son QR Code comme le fait mon collègue Pete, DG de We Are Social Chine, dans l'image ci-dessous !

FullSizeRender 2

Et parlant de QR Code, c'est d'ailleurs étonnant la façon dont WeChat a réinventé le QR Code : chaque utilisateur WeChat dispose de son propre QR Code, il ne vous reste plus qu'à proposer à vos nouvelles connaissances de le scanner pour que vous soyez connectés. Finies les cartes de visite ! Finie aussi la majorité des emails : alors que le monde occidental s'émerveille devant Slack pour le gain d'efficacité que le service permet, les chinois ont déjà tout compris et s'embêtent très peu à remplir leurs boîtes mails respectives : les briefs clients arrivent sur WeChat, les groupes de travail se créent également sur WeChat et les demandes en temps réel entre collègues se passent par courts messages vocaux également interposés via l'appli (et oui les opérateurs téléphoniques chinois ne proposent même pas le service de messagerie vocale - et personnellement je trouve qu'ils ont bien raison, c'est tellement désuet !).

Alors oui, le monde des internets et des réseaux sociaux chinois est complètement différent (sans surprise), mais il est surtout fascinant et extrêmement innovant. Pour en savoir plus sur le digital en Chine, vous pouvez bien sûr lire notre rapport à ce sujet ou bien contacter We Are Social Chine si souhaitez lancer votre marque en Chine ou tout simplement en savoir plus.

Personnellement, après une semaine passée entre Shanghai et Pekin, à rencontrer les équipes We Are Social, celles du Groupe Blue Focus, auquel nous appartenons, mais aussi des clients, je suis sur le point de repartir fatiguée certes, avec quelques kilos en plus (canard laqué oblige ^^) mais surtout fascinée devant cette capacité à innover à une vitesse vertigineuse. Et je suis curieuse et empressée de voir l'arrivée de WeChat ou d'un "WeChat like" en Occident ! Et comme WeChat est mon nouveau joujou, n'hésitez pas à m'ajouter en scannant mon QR code personnel depuis votre compte :

IMG_2122

we are social chinaUne partie de la team We Are Social Shanghai
IMG_2084Lunch avec Pete de We Are Social Chine et les graduates de BlueFocus