Au sommaire : Facebook Messenger ne cesse d'étendre son offre, Instagram intègre de nouvelles features et Snapchat renforce son offre média pour rester compétitif.

Facebook Messenger passe la barre des 1.2 milliard d'utilisateurs

Facebook Messenger devient le service de messagerie le plus prisé en attirant 200 millions d’utilisateurs de plus sur les 8 derniers mois. L’application tend à s’imposer comme grande favorite en développant ainsi sa polyvalence et en intégrant sans cesse de nouvelles fonctionnalités telles que des stories, filtres, jeux et chatbots conversationnels. Le remplaçant du SMS a su convaincre une large audience et notamment les plus jeunes. La prochaine étape selon David Marcus, Head of Messenger, serait de développer une offre de médiatisation allant dans le sens du service sans en affecter l'expérience.

Facebook développe les paiements sur Messenger

Facebook Messenger continue d’évoluer en proposant à ses utilisateurs le paiement via les groupes de discussion ! Nul besoin maintenant de passer par des plateformes comme Tilt pour organiser la cagnotte des 18 ans de Benjamin. Pour une fois, il l’aura le jour J son cadeau. Vous pourrez aussi réclamer un remboursement. Sur le groupe, vous n’aurez qu’à faire une demande en précisant de quelle dépense il s’agit et ainsi ne plus perdre de temps à courir après vos amis pour récupérer vos 5,30€. Après ses concurrents WhatsApp et Snapchat, Messenger à son tour facilite la vie de ses utilisateurs.

Instagram Stories, désormais plus populaire que l'application qu'elle copie

La compétition entre Instagram et Snapchat continue ! Le 13 avril, Instagram Stories annonçait 2 nouvelles fonctionnalités : les "Self-Portraits Stickers" pour épingler son selfie en émoji sur ses photos, et les Geostickers de 4 nouvelles villes (Chicago, Londres, Madrid et Tokyo). Comme un air de déjà-vu qui semble loin de perturber les fans puisque on compte aujourd'hui 200 millions d'utilisateurs Stories par jour contre 158 millions pour Snapchat. Clap de fin pour le fantôme ? Pas tout de suite si l'on en croit Snapchat, avec l'arrivée aujourd'hui de son nouveau filtre 3D ...

Instagram Direct facilite les partages éphémères sur sa messagerie

Auparavant, les personnes avec qui vous échangiez des messages éphémères étaient en haut de l’écran, et les contenus “durables” étaient en bas. Dorénavant, tous les contenus seront réunis au même endroit, dans une seule et même conversation. Pour différencier les contenus : ceux qualifiés d’éphémères seront affichés en bleu. Comme sur Snapchat, les options replay et screenshot sont disponibles et l'utilisateur est averti. Cette nouveauté va permettre aux membres de communiquer avec leurs amis dans la même conversation sans interruption.

Bad buzz d’une bad Story

Snapchat serait une application pour les riches, qui n’aurait pas vocation à se développer dans des pays pauvres comme l’Inde ou l’Espagne. Ces propos auraient été tenus par le CEO de l’entreprise, Evan Spiegel, selon l’un de ses anciens employés. C’est un coup de plomb dans l’aile pour l’application fraîchement entrée sur le marché et qui tend à développer sa stratégie de croissance dans des pays en bonne santé économique. Evan Spiegel a immédiatement démenti cette allégation. Seul couac : pour les 5 prochaines années, le petit Fantôme mise sur le Japon, l’Allemagne… mais pas l’Inde.

Snapchat se lance dans le drive to store

L’application de messagerie éphémère vient de sortir mercredi une nouvelle fonctionnalité « Snap to Store » pour les publicitaires et retailers, permettant la conversion drive to store. Cette fonctionnalité permet d’identifier les utilisateurs ayant utilisé l’application dans certains emplacements (comme un restaurant ou un centre commercial) après avoir consulté un geofilter sponsorisé. A terme, Snapchat souhaite affiner le ciblage de ses utilisateurs, en ciblant entre autre par intérêts, par géolocalisation, et également par habitudes d’achats. Cependant le PDG de Snapchat Evan Spiegel est assez prudent et s’engage à protéger la vie privée des utilisateurs, qui pourront exclure le ciblage par emplacement. Snapchat assure également ne pas suivre l’emplacement de ses utilisateurs lorsque l’application n’est pas ouverte.

Snapchat en self-serve, à la conquête des publicitaires

Après le lancement des « On-Demand Geofilters », Snapchat travaille aujourd’hui sur le lancement d’une plateforme de self-serve pour les snap ads (format vidéo verticale). La demande était forte de la part des agences pour offrir pour de flexibilité dans le pilotage des campagnes. Un outil est déjà disponible mais il nécessite de passer par un acteur tiers, et donc des frais supplémentaires. Cette nouveauté pourrait bien être le prochain pas de Snapchat vers la publicité, en attendant plus d’informations sur les outils remontant les données média, comme le font déjà ses concurrents directs.