Article écrit par Raymond Murphy, Senior Editor chez We Are Social de Londres.

Lors de son intervention aux Cannes Lions 2018, We Are Social a expliqué comment les marques doivent apprendre à mieux gérer les propos haineux à leur égard sur les réseaux sociaux.

La conférence avait pour objectif d’explorer les différentes façons dont la créativité peut influencer positivement la culture. Aux côtés de la Directrice Globale de la Stratégie, Mobbie Nazir, nous avons expliqué pourquoi les marques devaient mieux se préparer à traiter les commentaires haineux, notamment quand elles sont amenées à prendre position sur des sujets progressistes.

"A ce jour, il a beaucoup été évoqué dans notre industrie l'importance pour les marques de prendre position dans les sphères de la société et la culture, en revanche il y a eu très peu de prises de parole sur la façon dont les marques peuvent se préparer aux inévitables retours de bâton" a ajouté Mobbie Nazir.

Dans le cadre de notre recherche, ont été sondés des community managers des principales marques de grande consommation, afin de comprendre comment ceux-ci traitent les propos haineux. Les résultats montrent que la majorité des marques les supprime, les bloque ou les cache, au lieu d’y répondre ouvertement.

Nous avons également organisé une série de tables rondes avec des dirigeants de communautés sous-représentées, les plus visées par les commentaires haineux sur les réseaux sociaux aujourd’hui, notamment les LGBTQ +, les groupes pour l'égalité des femmes et les personnes de couleur. Parmi les principaux sujets de discussion : la nécessité pour les marques de reconnaître le devoir qu'elles ont de protéger les utilisateurs et pourquoi les marques devraient éviter de lancer une conversation qu'elles ne savent pas comment terminer. En effet, si vous créez un espace pour entamer une conversation, vous avez une responsabilité envers les personnes qui viennent sur cette plateforme.

Les marques face aux discours de haine sur les réseaux sociaux

En publiant des directives claires à l’encontre des discours haineux sur leurs réseaux sociaux, les marques peuvent prendre part plus activement à la lutte contre la haine suscitée par leurs communications - un problème qui continuera de croître avec un contenu social de marque toujours plus diversifié. Cela montre également au public et aux communautés plus vulnérables, où la marque se situe sur cette question, ce qui pourrait également améliorer le comportement des utilisateurs.

Le livre blanc “Braving the Backlash “ devrait être disponible dès cet été sur notre site.