Par Antoine Burtin

L’industrie du football, comme toutes les autres industries, n’a pas été épargnée par l’épidémie de coronavirus. Des matchs se sont d’abord joués à huis clos afin d’éviter la propagation, pour finalement aboutir à un report des compétitions continentales comme l’Euro 2020 et la Copa America. À ce stade, l’annulation de la saison en cours est même envisagée dans plusieurs championnats, notamment en Serie A. Ces décisions inéluctables sont déjà problématiques pour un supporter, confiné chez lui sans pouvoir regarder ne serait-ce qu’un seul match de son équipe. Dans cette situation délicate et inédite, comment le monde du foot peut-il venir à la rescousse de l’ennui de ses followers et combler leur manque ?

En "gamifiant" le foot, autre intérêt majeur des supporters !

Le football n’est plus diffusé et les supporters français s’en sont fait une raison. Prenons l’exemple des fans de l’Olympique de Marseille et du Paris Saint-Germain : selon les données de Global Web Index, ils sont respectivement 83 % et 75 % à juger que tous les événements sportifs doivent être reportés tant que la crise sanitaire n’est pas terminée, ce qui est bien plus que la moyenne des Français (66 %).

Les diffuseurs se sont aussi résignés à ces reports. Ces derniers ont vite réagi pour proposer du contenu qui associe le football à d’autres intérêts de leurs abonnés, comme le gaming. Logique, lorsque l’on sait que le nombre d’heures diffusées sur le service de streaming de jeu vidéo Twitch a augmenté de 15 % au cours de ces derniers jours de confinement. De plus, les fans de l’OM et du PSG sont nettement plus intéressés (45%) que la moyenne des Français (26 %) par ce type de livestream et jouent presque 2 fois plus à Fifa que la moyenne de la population nationale. Suite à la suspension du clasico, la chaîne Canal + a par exemple diffusé dimanche 22 mars un match de e-sport OM-PSG sur Fifa 20 entre le gamer Roken, de l’Arma Team et DaXe, de l’équipe du PSG eSport. Ce match en ligne était commenté par le présentateur du Canal Football Club, Hervé Mathoux.

Dans cette même lignée, les joueurs du championnat espagnol se sont affrontés lors d'un tournoi Fifa, organisé par le commentateur sportif Ibai Llanos et soutenu par La Liga. Ce tournoi, broadcasté par la télévision espagnole, a été regardé par près de 170 000 fans. Les joueurs ont même accordé des interviews pour reproduire le sentiment d'un match traditionnel.

Les publications autour du football gaming engagent toutes les sphères du football en social media : les annonces autour de l’Ultimate Quaranteam, tournoi Fifa géant et caritatif organisé avec 128 clubs professionnels par le club de football de Leyton Orient, ont connu un succès considérable avec près de 1,2k commentaires, 1,8k retweets et 12,5k likes pour l’annonce officielle des équipes participantes.

Avec toutes ces compétitions organisées, Fifa sort grand gagnant de ce contexte : le jeu d’EA Sports a notamment généré 1,2 million de conversations sur les réseaux sociaux le mois dernier contre seulement 119,3k pour son concurrent Pro Evolution Soccer. Ce succès s’explique par la richesse des modes de jeu en ligne proposée par la franchise (Ultimate Team, Saison Coop etc.) mais aussi par l’avance en termes de licences (clubs, joueurs, stades) sur le jeu de Konami.

En mettant en scène le footballeur sous un autre angle, vers plus d’intimité.

Les joueurs ne sont donc plus vus en plein match par les fans, mais en pleine session gaming derrière leur écran. Avec le confinement, les supporters ont aussi une occasion unique de voir leurs athlètes autrement : à quoi ressemble la vie d’un sportif célèbre lorsqu’il doit s’isoler comme tout le monde ?

Au delà du populaire #StayAtHomeChallenge des footeux jonglant avec un rouleau de papier toilette (513 600 mentions sur les réseaux sociaux du 14 au 26 mars), l’Insta live organisé par Karim Benzema avec l’humoriste Malik Bentalla ainsi que les influenceurs Momo Henni et Jhon Rachid a par exemple généré près de 700 000 vues. Ce succès s’explique par la franchise du footballeur du Real Madrid, répondant depuis chez lui sans langue de bois à toutes les questions, même les plus épineuses, de ses fans et de ses guests. Il a réitéré l’initiative ce dimanche 29 mars en invitant l’humoriste Thomas Ngijol, le rappeur Lacrim et la légende brésilienne Ronaldo. 

En continuant d’engager ses utilisateurs.

Pour faire face au manque d'actualités footballistiques, les community managers des clubs ont rapidement proposé du contenu amusant à leurs communautés. Hull City et le Bayer Leverkusen ont par exemple organisé un puissance 4 sur Twitter, alors que Norwich City FC n’a jamais répondu à la proposition de morpion faite par Southampton FC

Les clubs ne sont pas les seuls à se lancer des défis. Le compte Twitter de pronostics Hexafoot a par exemple organisé le #TournoiDesSupporters pour déterminer les communautés de supporters les plus présentes sur le social media. Les supporters marseillais, habituellement les plus engagés sur Twitter (115 381 mentions du hashtag #TeamOM le mois dernier), n’ont pas manqué de se moquer de ces résultats en leur défaveur.  

À l’occasion de la sortie de son documentaire intitulé “Dribbleurs”, RMC Sport a réalisé un Grand Tournoi sur Twitter pour déterminer le meilleur dribbleur de tous les temps. Cette compétition a été plusieurs fois en Trending Topics car elle a suscité de nombreux débats difficiles à trancher : 649 951 votes ont été comptabilisés au total à partir des demi-finales.

En se remémorant ensemble des moments footballistiques uniques...

Pour combler le vide que le supporter de football a l’habitude de connaître en période estivale, rien de mieux que de lui parler des précédents exploits de son équipe : les septs titres du Barça en 2009, les statistiques du brésilien Pelé, les #GoalOfTheDay de clubs comme Manchester United et Aston Villa.
Des comptes publient des séquences historiques de matchs et tendent à se populariser en cette période de confinement, comme Classic Football Shirts (168k abonnés) et Goal (1.2M d’abonnés). D’autres privilégient des photos d’archives sur les débuts de joueurs iconiques, comme Scouted Football (73,8k abonnés).

Dans un autre genre, plusieurs comptes Twitter mettent en lumière de jeunes footballeurs talentueux comme EspoirsduFootball et partagent des performances individuelles mémorables.

En encourageant ses fans à appliquer les gestes barrières.

Les footballeurs utilisent aussi leur influence pour que leurs fans suivent les préconisations face à l’épidémie de coronavirus. Le Paris Saint-Germain fait régulièrement appel à ses anciens joueurs comme Bernard Lama et Mevlüt Erdinç pour encourager les fans à rester chez eux. Paul Pogba a quant à lui posté une amusante publication où il encourageait ses fans à “daber” pour éviter la propagation du virus.  

L’épidémie de coronavirus est malheureusement ancrée dans le football. Ce mois-ci, le terme "football" a d’ailleurs été associé 1 million de fois au COVID-19 sur les réseaux sociaux. Toutes les parties prenantes du football ont activement proposé un contenu idéal pour patienter face à cette période de disette. Les amateurs de foot ont encore une tonne de documentaires et de séries à regarder avant que la saison reprenne (la pépite Maradona au Mexique, The English Game qui est sorti le 20 Mars sur Netflix, ainsi que la saison 2 de la série-documentaire "Sunderland ‘Till I die" prévue pour le 1er avril). Néanmoins, nous sommes tous impatients de retrouver nos acteurs sur les terrains, peut-être cet été, espérons.