Tout ce que vous devez savoir sur l'utilisation du numérique dans le monde en juillet 2020

Le paysage numérique mondial continue d'évoluer rapidement alors que nous entrons dans la seconde moitié de 2020. Dans le même temps, la pandémie de coronavirus continue d'influencer et de remodeler divers aspects de la vie quotidienne des gens...

Si les mesures de confinement ont été levées dans de nombreux pays, les nouveaux comportements numériques adoptés par les personnes confinées ont perduré, entraînant une augmentation significative de divers types d'activités en ligne.

Pour mettre les choses en perspective : Akamai indique que le trafic Internet mondial a augmenté de 30 % cette année, tandis que les recherches dues GlobalWebIndex montrent que nous passons toujours beaucoup plus de temps à utiliser des technologies connectées qu'au début de l'année 2020.

Toute cette activité accrue a marqué de nouvelles étapes et a engendré des tendances importantes dans notre nouveau Global Digital Report, réalisé par We Are Social et Hootsuite. 

Voici les principaux enseignements de ce dernier trimestre :

  • Plus de la moitié de la population mondiale utilise désormais les médias sociaux
  • De nombreuses habitudes en ligne acquises pendant le confinement ont perduré, malgré l'assouplissement des restrictions
  • L'utilisation de TikTok à l'échelle mondiale a augmenté, mais la croissance future pourrait être plus difficile
  • Instagram a franchi une nouvelle étape importante en matière d'audience
  • Les comportements de recherches sur internet évoluent, ce qui peut avoir des conséquences importantes pour les marques
  • Il s'agit de notre rapport trimestriel le plus complet à ce jour, riche de 150 graphiques de données et de tendances riches. 

Vous trouverez tous ces graphiques dans le diaporama intégré ci-dessous (cliquez ici si cela ne s’affiche pas), et retrouvez ci-dessous notre analyse approfondie des faits marquants de ce dernier trimestre.

Top Story : plus de la moitié de la population mondiale utilise désormais les médias sociaux

Le nombre d'utilisateurs des médias sociaux a augmenté de plus de 10 % au cours de l'année dernière, portant le total mondial à 3,96 milliards au début du mois de juillet 2020. 

Cela signifie que - pour la première fois - plus de la moitié de la population mondiale utilise désormais les médias sociaux, et que le nombre de personnes utilisant les médias sociaux est plus élevé que celui de ceux qui n’en utilisent pas.

Les tendances de croissance indiquent qu'en moyenne, plus d'un million de personnes ont commencé à utiliser les réseaux sociaux pour la première fois chaque jour au cours des 12 derniers mois, ce qui équivaut à près de 12 nouveaux utilisateurs chaque seconde.

De plus, le rythme de croissance semble s'être accéléré ces derniers mois, bien que le total mondial ait déjà dépassé la barre des 50%. 

Le confinement lié au COVID-19 a peut-être joué un rôle dans cette augmentation de l'adoption des média sociaux, mais de nombreux points de données qui alimentent notre rapport ont été mis à jour pour la dernière fois au premier trimestre 2020, il y a donc de fortes chances que nous assistions également à une croissance rapide dans notre prochaine étude.

Les grands enseignements

Le nombre d'internautes continue lui aussi d'augmenter fortement, notre dernière analyse révélant que 346 millions de personnes se sont connectées pour la première fois au cours de l'année écoulée.

4,57 milliards de personnes dans le monde utilisent aujourd'hui internet, soit près de 60 % de la population mondiale totale. 

Le total mondial a augmenté de 346 millions au cours des 12 derniers mois, ce qui correspond à une croissance de plus de 8 % d'une année sur l'autre. En moyenne, cela signifie qu'environ 11 nouveaux utilisateurs se connectent pour la première fois toutes les secondes depuis juillet 2019.

Les chiffres que nous publions pour les utilisateurs de mobiles ce trimestre semblent également être restés stables par rapport à ceux publiés en avril, mais les dernières données de GSMA Intelligence indiquent que le nombre d'utilisateurs uniques de téléphones portables continue d'augmenter.

L'organisation rapporte que les utilisateurs mobiles ont augmenté de 2,4 % au cours de l'année dernière, bien que le rythme de croissance ait ralenti au cours des trois premiers mois de 2020 pour atteindre une croissance trimestrielle de 0,5 %. 

Ce ralentissement est probablement dû à l'impact du confinement du Coronavirus, en particulier en Chine, qui contribue à une part importante de la croissance mondiale globale.

La hausse de l'utilisation des technologies connectées continue

De nouvelles recherches démontrent que l'utilisation accrue des appareils connectés (que nous avions déjà observée dans notre dernier rapport d'avril) se poursuit aujourd'hui, malgré le fait que de nombreux pays commencent à lever les restrictions de confinement qui avaient déclenché cette première vague de croissance.

La dernière vague de l'étude sur le coronavirus de GlobalWebIndex révèle que 7 internautes sur 10 passent encore plus de temps à utiliser leur téléphone portable qu'avant la pandémie, tandis que près de la moitié des individus passe encore plus de temps sur leur ordinateur portable.

En attendant, notre histoire d'amour avec le streaming se poursuit : plus de la moitié des personnes interrogées par le GlobalWebIndex déclare qu'elle regarde toujours plus de films et d'émissions de télévision en streaming sur Internet aujourd'hui qu'au début de l'année 2020.

De même, plus de 4 internautes sur 10 déclarent passer toujours plus de temps à utiliser les médias sociaux, tandis qu'une personne interrogée sur 7 affirme qu'elle continue à créer et à télécharger davantage de contenus vidéo.

Mais les technologies connectées ne font pas que divertir les gens pendant le confinement. 

Plus de 8 utilisateurs de mobile sur 10 interrogés par Ericsson indiquent que les technologies connectées à Internet les ont aidés à faire face à la pandémie, leur permettant de les assister dans l'éducation de leurs enfants (76 %), de rester en contact avec leurs amis et leur famille (74 %), et même d'améliorer leur santé mentale et leur bien-être (43 %).

En effet, de nombreux articles ont été publiées ces dernières semaines, soulignant le rôle que les technologies connectées peuvent jouer dans la lutte contre des problèmes tels que la solitude des personnes âgées. 

Ainsi, même si on peut considérer qu'une utilisation excessive des technologies connectées pourrait être néfaste, il est bon de rappeler que ces mêmes technologies peuvent également améliorer la qualité de vie de certaines personnes.

Les comportements de recherche sur internet évoluent

Nous suivons depuis quelques temps l'essor de la recherche et de la commande vocales dans notre série de rapports mondiaux, notamment en raison de la forte augmentation de son utilisation sur certains marchés les plus dynamiques au monde.

Les dernières données du GlobalWebIndex indiquent que plus de la moitié des internautes en Inde, en Chine et en Indonésie utilisent désormais la technologie vocale chaque mois, 6 utilisateurs sur 10 en Inde déclarent quant à eux avoir utilisé des interfaces vocales au cours des 30 derniers jours.

Cependant, la voix n'est pas la seule technologie qui remodèle la recherche...

Les recherches de GlobalWebIndex révèlent également que les services de reconnaissance d'images tels que Pinterest Lens et Google Lens sont devenus des outils de plus en plus utilisés par les internautes, en particulier pour les jeunes.

Plus d'un tiers des internautes âgés de 16 à 64 ans déclarent ainsi avoir utilisé des outils de reconnaissance d'images au cours du mois dernier, mais ce chiffre passe à près de 40 % pour les femmes âgées de 16 à 34 ans.

Ces outils sont particulièrement importants pour le secteur du e-commerce et présentent un intérêt particulier pour les marques "esthétique" comme la mode, la décoration intérieure ou même les technologies de consommation.

Mais le changement le plus significatif dans les comportements de recherche concerne peut-être les médias sociaux que les gens utilisent de plus en plus lorsqu'ils souhaitent en savoir plus sur les marques et les produits.

GlobalWebIndex constate que les réseaux sociaux jouent un rôle de plus en plus important dans les comportements de recherches sur les marques, et qu'ils viennent désormais en deuxième position, juste après les moteurs de recherche.

Le fossé entre les moteurs de recherche et les réseaux sociaux s'est progressivement comblé ces derniers mois, ce qui indique un changement profond et ancré de la manière dont les internautes cherchent des informations sur les produits qu'ils veulent acheter.

De plus, les réseaux sociaux sont désormais le premier choix des internautes de 16 à 24 ans en matière de recherche de marques - même avant les moteurs de recherche - les jeunes femmes étant particulièrement susceptibles de se tourner vers les médias sociaux pour leurs besoins de recherche.

Toutefois, avec environ 98 % des internautes de tous âges qui utilisent un moteur de recherche chaque mois, il ne fait aucun doute que ces outils continuent de jouer un rôle essentiel dans les activités en ligne des gens.

Mais les dernières données mettent en évidence le fait que les internautes utilisent une plus grande variété de moyens en ligne pour les aider à prendre des décisions d'achat éclairées.

Par conséquent, il est essentiel pour les spécialistes du marketing de réfléchir plus largement à la manière dont les publics et les consommateurs pourraient vouloir découvrir et apprendre à connaître leurs marques, et en particulier, à la manière dont ils doivent être présents et intéragir sur les médias sociaux.

Télétravail: une évolution plus qu’une révolution ?

Alors que les mesures de confinements liés au COVID-19 se sont multipliés et que des centaines de millions de personnes ont commencé à travailler depuis la maison, divers experts ont commencé à prédire la fin de la vie de bureau. Cependant, les dernières recherches indiquent ces prédictions semblent avoir été quelque peu exagérées.

Dans une étude menée fin juin, GlobalWebIndex a constaté qu'un peu plus d'un quart des internautes du monde entier s'attendent à travailler plus souvent à domicile après la fin de la pandémie, par rapport à la fréquence à laquelle ils travaillaient à domicile avant le confinement.

Ce chiffre varie toutefois considérablement d'un pays à l'autre : plus de la moitié des personnes interrogées en Inde et aux Philippines déclarent s'attendre à ce que le télétravail devienne plus fréquent. En réalité, le confinement a aidé de nombreuses personnes et entreprises à comprendre comment adapter le télétravail à leurs besoins, mais une fois que la distance sociale se sera réduite, il y a fort à parier que les gens devront - ou choisiront - de travailler dans un cadre plus communautaire.

Cette évolution aura des implications importantes pour les marques, en particulier celles de l'univers B2B. 

Par exemple, les produits et services qui permettent aux gens de travailler plus efficacement depuis leur domicile - chaises de bureau, écrans d'ordinateur, plateformes de communication, connexions à distance sécurisées, etc. - pourraient continuer à bénéficier d'une demande accrue au cours des prochains mois.

De même, de nouvelles opportunités commerciales peuvent également se présenter à mesure que les habitudes de travail des internautes évolueront. Toutefois, celles-ci varieront en fonction des pays et des cultures.

La vidéoconférence partie pour s'installer 

Les recherches de GlobalWebIndex révèlent qu'un peu plus d'un quart des internautes s'attendent à utiliser ces plateformes et outils plus fréquemment après la pandémie, par rapport à leurs habitudes d'avant. L'étude révèle toutefois une gamme assez disparate d'attentes, allant de moins d'un internaute sur dix au Japon qui s'attend à échanger par vidéo à l'avenir, à près de la moitié des internautes en Inde.

Il est toutefois intéressant de noter que ces différences ne semblent pas être déterminées par des facteurs technologiques. En effet, les internautes indiens semblent avoir adopté la vidéoconférence et les appels vidéo plus que les utilisateurs de toute autre nation, malgré le fait que le pays continue à être en proie à des connexions Internet parmi les plus lentes au monde.

Ces données suggèrent que - comme c'est si souvent le cas avec les technologies connectées - les taux d'adoption et les activités numériques sont plus susceptibles d'être déterminés par l'âge des personnes que par l'infrastructure. 

En moyenne, plus l'âge médian d'un pays est élevé, moins les internautes de ce pays sont susceptibles de prévoir des changements majeurs et durables de leurs comportements numériques.

Cette hypothèse est confirmée par les chiffres mondiaux relatifs à l'utilisation accrue de la vidéoconférence par âge et par sexe, qui montrent une nette différence entre les attentes des jeunes versus celles des plus âgés.

Quoi qu'il en soit, comme nous l'avons indiqué dans notre rapport d'avril, Zoom semble être l'un des plus grands bénéficiaires de ces nouveaux comportements, mais la plateforme n'est en aucun cas la seule qui a vu son utilisation quotidienne monter en flèche ces dernières semaines.

Si l'on peut supposer sans risque que l'augmentation de l'utilisation de la visio représente pour ces plateformes une occasion florissant d'accroître leurs revenus, elles ne sont peut-être pas les seules à pouvoir tirer profit de ces nouveaux comportements. 

Zoom fait déjà la promotion d'une sélection de fonds virtuels de marque sur son site web, et nous pensons que ce n'est qu'une question de temps avant que l'une des grandes plateformes adopte un modèle de vidéoconférence financé par la publicité pour les utilisateurs qui n'ont pas souscrit à des forfaits payants.

Instagram et LinkedIn franchissent de nouvelles étapes

Les outils publicitaires de Facebook montrent que les marques peuvent désormais toucher plus d'un milliard de personnes grâce aux publicités sur Instagram. 

Les dernières données indiquent qu'Instagram compte 111 millions de nouveaux utilisateurs à sa portée publicitaire au cours du dernier trimestre, ce qui équivaut à une croissance trimestrielle de plus de 10 %.

Ces chiffres signifient que l'audience publicitaire d'Instagram augmente actuellement à un rythme de plus d'un million de nouveaux utilisateurs par jour, soit une portée mondiale de 1,08 milliard de personnes d'ici début juillet 2020.

Le nombre total d'utilisateurs enregistrés sur LinkedIn a également atteint une étape impressionnante ce trimestre, dépassant les 700 millions d'utilisateurs mondiaux. 

La base d'utilisateurs de la plate-forme a augmenté de plus de 25 millions au cours des trois derniers mois, ce qui correspond à une croissance de près de 4 % par rapport au trimestre précédent.

Il est important de noter que ce chiffre ne représente pas le nombre mensuel d'utilisateurs actifs, et qu'il ne peut donc pas être comparé directement aux chiffres que nous indiquons pour les autres plateformes dans ce rapport. 

Malheureusement, LinkedIn a cessé de publier des chiffres mensuels sur les utilisateurs actifs lorsqu'il a été racheté par Microsoft.

Twitter semble avoir perdu les gains d'audience qu'il avait affichés le trimestre dernier, les outils publicitaires de l'entreprise suggérant que la portée publicitaire mondiale est maintenant retombée en dessous des chiffres que ces mêmes outils affichaient en janvier.

Toutefois, notons que les chiffres indiqués dans les outils publicitaires de Twitter sont sujets à des fluctuations considérables, même sur des périodes relativement courtes.

De plus, une baisse de 90 % du nombre d'utilisateurs de Twitter en Russie a joué un rôle important dans la réduction de ce trimestre. 

Un obstacle pour TikTok ?

TikTok a connu un excellent trimestre, et tout indique que le nombre d'utilisateurs a augmenté de façon impressionnante dans le monde entier. Cependant, la décision du gouvernement indien d'interdire l'application dans tout le pays à la fin du mois de juin pourrait freiner à la trajectoire de croissance future de la plateforme. 

Bytedance n'a toujours pas publié de chiffres actualisés concernant l'utilisation mondiale de TikTok, mais l'analyse de diverses sources de données par DataReportal indique que la plateforme avait dépassé les 800 millions d'utilisateurs actifs mensuels en dehors de la Chine avant que l'interdiction en Inde n'entre en vigueur. 

Auparavant, nous avions coutume de publier un chiffre combiné d'utilisateurs actifs pour TikTok et Douyin, mais à la lumière des récents événements et changements dans la structure de la société, nous les publions maintenant séparément. 

Si nous avions continué à présenter les deux plateformes ensemble, le nombre total mensuel d'utilisateurs actifs serait maintenant d'environ 1,2 milliard, ce qui représenterait une croissance de 50 % au cours de la dernière année seulement.

Il n'est pas certain que la décision du gouvernement indien se traduira par une interdiction permanente de TikTok, c'est pourquoi nous avons choisi de communiquer les chiffres non ajustés pour l'instant, d'autant plus que l'interdiction n'est entrée en vigueur qu'un jour avant la fin de notre période de référence.

Cependant, notre analyse indique que l'Inde pourrait représenter jusqu'à un quart de la base mondiale d'utilisateurs actifs de TikTok, de sorte que toute restriction permanente pourrait devenir un obstacle majeur à l'expansion future de TikTok.

L'engagement publicitaire sur Facebook diminue

Contrairement à la hausse de l'engagement publicitaire que nous avions signalée en avril, les dernières données suggèrent que les utilisateurs de Facebook ont cliqué sur moins de publicités en juin qu'en mars.

Les outils publicitaires de l'entreprise indiquent que la médiane globale est restée stable à 13 clics publicitaires par utilisateur et par mois, mais un examen plus approfondi des données par âge et par sexe révèle que les clics ont en fait diminué dans la plupart des groupes démographiques, par rapport aux niveaux médians de mars.

Les niveaux d'engagement publicitaire sur Facebook sont cependant toujours plus élevés qu'au début de l'année, ce qui devrait encourager les spécialistes du marketing.

L'activité accrue du e-commerce devrait perdurer

Nous avons collecté une foule de nouvelles informations sur le commerce en ligne pour le rapport de ce trimestre, qui indiquent toutes un rôle accru pour ce secteur, même après la fin de la pandémie COVID-19.

Les données de Contentsquare montrent que le nombre total de transactions en ligne a augmenté d'environ 20 % en juillet par rapport au début de l'année 2020. 

L'entreprise indique que le nombre hebdomadaire de transactions en ligne ne cesse de diminuer depuis que les mesures de confinement ont commencé à se relâcher - surtout maintenant que les gens peuvent retourner dans les magasins physiques - mais que les taux de conversion en ligne continuent d'augmenter.

En outre, une étude de GlobalWebIndex indique que près de la moitié des internautes s'attendent à utiliser davantage le e-commerce même après la fin de l'épidémie, les consommateurs de certaines des plus grandes économies en développement étant les plus susceptibles de prévoir une augmentation de leurs activités d'achat en ligne.

Les consommateurs plus âgés semblent avoir démontré la plus forte augmentation de la propension à faire des achats en ligne par rapport à notre rapport d'avril, avec près de 4 internautes sur 10 âgés de 55 à 64 ans déclarant maintenant qu'ils s'attendent à faire des achats en ligne plus fréquents après la fin de la pandémie.

Plus encourageant encore, les transactions en ligne ont augmenté dans presque toutes les catégories, les marques d'équipements sportifs et les supermarchés affichant des gains particulièrement importants par rapport à la période pré-coronavirus.

Le secteur du tourisme continue d'être fortement affecté par la crise (craintes en matière de sécurité, restrictions de voyage…), mais toutefois, une nouvelle encourageante est que le volume des transactions semble avoir triplé depuis notre précédent rapport il y a trois mois.

Les volumes de transactions hebdomadaires dans le secteur du tourisme restent cependant inférieurs de 30 % à ce qu'ils étaient au cours des six premières semaines de 2020, et avec le nombre de nouveaux cas COVID-19 qui continue d'augmenter au moment de la rédaction de ce rapport, il est probable que les conditions resteront difficiles annonceurs du secteur de voyage pendant le reste de l'année.

Que retenir de ces données ?

Alors, que peuvent signifier pour vous, annonceurs ou spécialistes du marketing, tous ces nouveaux chiffres ? 

Voici un top 3 des éléments à retenir selon nous :

  • Avec plus de la moitié de la population mondiale qui utilise désormais les médias sociaux, le moment est idéal pour repenser la manière dont nous utilisons ces puissantes plateformes. En particulier, nous recommandons de considérer les médias sociaux comme une strate qui couvre tout ce que les individus font - en ligne et dans le monde physique - plutôt qu’une simple “destination” où il faut être présent.

  • Essayez d'éviter de vous laisser entraîner dans des prédictions binaires. Tout comme le numérique n'a pas évincé la télévision, le travail à domicile ne remplacera probablement pas la vie de bureau, et le e-commerce ne se substituera pas aux magasins physiques. Les comportements des internautes évoluent cependant, et il est important de comprendre comment ces changements affecteront votre marque, ainsi que la manière dont vous devrez adapter vos campagnes pour atteindre une efficacité et une efficience maximales. Notre vision serait d'adopter un "régime alimentaire équilibré" pour tout ce qui concerne le numérique, et de profiter de chaque occasion pour découvrir ce qui motive et intéresse vraiment votre public.

  • Gardez un œil sur les tendances qui pourraient paraître "furtive". Les articles sur les technologies connectées se concentrent souvent sur les plateformes ou les outils, mais la manière dont les internautes utilisent ces technologies est bien plus importante ! Toutefois, nombre de ces tendances comportementales se manifestent au fil du temps, sans atteindre un "point de basculement" soudain. Par exemple, les changements dans les comportements de recherche sur internet que nous avons examinés ci-dessus pourraient avoir des conséquences fondamentalement importantes pour les marques dans presque tous les secteurs, mais ils n'ont pas encore remplacé les moteurs de recherche. Et pour rendre les choses encore plus complexes, ces comportements évoluent sans cesse, il n'existe donc pas de "solution miracle" qui puisse apporter un avantage permanent. Par conséquent, lorsque l'on commence à réfléchir à 2021, pensez à des stratégies qui peuvent s'adapter et s'assouplir au fil du temps, surtout si l'on considère l'incertitude engendrée par l'évolution actuelle de la crise COVID-19.

Pour conclure…

C’était le #WorldEmojiDay la semaine dernière !  📅 Nous avons donc réalisé une mise à jour de notre classement  EmojiTracker 🏆 qui vous renseigne en temps réel sur les emojis les plus utilisés 📈 sur Twitter. 

Nous avons ainsi remarqué que 🔎 :

  • 🔥 a été utilisé plus de 70 millions de fois dans des tweets lors des 6 derniers mois, ce qui représente plus d'un quart de son utilisation totale de tous les temps. 
  • 😍 est passé au dessus de ♻️ pour atteindre la 3ème place ⬆️ du classement.
  • La ⚔️ entre ❤️ et ♥️ continue, mais 💙 et 💜 ont tous les deux ⏫.

C'est tout pour le moment ! Mais nous reviendrons bientôt avec un autre rapport en octobre.