Notre nouveau rapport révèle que les taux de croissance des médias sociaux s'accélèrent.

Plus de 4 milliards de personnes dans le monde utilisent désormais les réseaux sociaux chaque mois, et près de 2 millions de nouveaux utilisateurs en moyenne les rejoignent chaque jour.

Les utilisateurs dans le monde y consacrent également plus de temps, avec une moyenne d’environ 15 % du temps passé de leur vie éveillée sur les plateformes sociales.

Ces chiffres ne sont pas les seuls impressionnants. Le nouveau Digital report mis à jour (octobre 2020) présentant un état des lieux mondial du Digital en 2020, produit en partenariat avec Hootsuite et We Are Social, montre que les technologies connectées continuent de jouer un rôle de plus en plus important dans les divers aspects de la vie quotidienne de la population.

Voici les principaux sujets abordés dans le rapport de ce trimestre :

  • L’adoption des médias sociaux a augmenté de 12% ces 12 derniers mois.

  • Le temps que nous passons à utiliser des appareils connectés continue d'augmenter

  • Instagram continue de connaître une forte croissance, mais ce n'est pas la seule plateforme

  • Une "différence d'âge" claire définit l'utilisation du numérique sur le lieu de travail

Vous trouverez le rapport complet mis à jour dans le SlideShare intégré ci-dessous (cliquez ici si cela ne vous convient pas), et ci-dessous une analyse approfondie des principaux faits marquants de ce trimestre.


Les principaux enseignements

Juste avant d'examiner plus en détails les tendances de ce trimestre, voici quelques enseignements essentiels pour comprendre l’état des lieux du numérique mondial en octobre 2020 :

  • La population mondiale totale : 7,81 milliards de personnes
  • Nombre de personnes utilisant un téléphone portable dans le monde : 5,20 milliards
  • Utilisateurs d'Internet à l'échelle mondiale : 4,66 milliards
  • Utilisateurs de médias sociaux dans le monde entier : 4,14 milliards

Pour mettre ces chiffres en perspective, plus de deux tiers de la population mondiale utilisent aujourd'hui un téléphone portable (67 %), tandis que près de 60 % utilise désormais internet.

Il y a tout juste trois mois, nous avions annoncé que le taux de pénétration des médias sociaux avait dépassé la barre des 50 %, les dernières données montrent que ce chiffre a déjà grimpé à près de 53 %.

Plus de 9 internautes sur 10 dans le monde se connectent via des appareils mobiles, mais deux tiers se connectent encore via des ordinateurs.

Toutefois, en ce qui concerne les médias sociaux, les utilisateurs préfèrent clairement les appareils mobiles. L'analyse de Kepios révèle que 99 % des utilisateurs de médias sociaux dans le monde y accèdent via des appareils mobiles, mais qu'à peine 1 sur 5 utilise un ordinateur portable ou de bureau.

Voyons maintenant ces faits marquants plus en détails.

L'adoption des médias sociaux s'accélère

Le nombre de personnes utilisant les médias sociaux dans le monde est passé à 4,14 milliards en octobre 2020, atteignant pour la première fois la barre des 4 milliards d'utilisateurs. L'analyse de Kepios montre que plus de 450 millions de personnes ont commencé à utiliser les médias sociaux au cours des 12 derniers mois.

Cela signifie qu'en moyenne, plus de 14 nouvelles personnes ont commencé à utiliser les médias sociaux chaque seconde depuis l'année dernière à la même époque.

En effet, les dernières données montrent que la croissance des médias sociaux s'accélère toujours plus.

Plus de 180 millions de personnes de plus ont utilisé les médias sociaux entre juillet et septembre par rapport aux trois mois précédents, ce qui équivaut à une augmentation moyenne de près de 2 millions d'utilisateurs par jour.

C'est à peu près le double du taux de croissance que nous avions signalé en janvier, et cela représente la plus forte augmentation trimestrielle que nous ayons constatée depuis que nous avons commencé à produire ces rapports en 2011 !

Une grande partie de la croissance de l'utilisation des médias sociaux au cours de ce trimestre est le résultat direct des nouvelles habitudes adoptées par la population pendant les confinement dûs à la COVID-19. 

Toutefois, malgré les circonstances exceptionnelles, nous ne nous attendons pas à ce que le nombre total d'utilisateurs recule une fois que la population aura repris des habitudes plus "normales", même si nous pouvons nous attendre à une certaine volatilité du nombre d'utilisateurs des différentes plateformes au cours des prochains mois.

En particulier, certaines plateformes qui ont connu une forte hausse d'utilisation pendant le confinement pourraient voir leur nombre mensuel d'utilisateurs actifs baisser à nouveau une fois que les gens seront en mesure de participer à une plus grande variété d'activités en extérieur.

Mais comme nous le verrons plus loin dans cette analyse, toute réduction potentielle du nombre d'utilisateurs des plateformes, de façon individuelle, semble encore assez lointaine.

L’augmentation du temps d'écran

Comme nous l'avions prévu dans nos rapports d'avril et de juillet, le temps passé sur Internet a considérablement augmenté en 2020, en partie suite aux nouveaux comportements adoptés lors du confinement.

Les dernières données de GlobalWebIndex montrent que l'internaute type a passé près de 7 heures par jour sur des appareils connectés entre avril et juin 2020, soit une augmentation de près d'un quart d'heure par jour par rapport aux chiffres du trimestre dernier.

Les médias sociaux représentent plus d'un tiers de notre temps de connexion, et les internautes passent maintenant en moyenne près de 2 heures et demi par jour sur des plateformes sociales.

Si l'on additionne ces chiffres, cela signifie que le monde passe maintenant plus de 10 milliards d'heures par jour à utiliser les médias sociaux, ce qui équivaut à plus d'un million d'années d'existence humaine.

Nous passons également plus de temps à regarder la télévision : les internautes du monde entier regardent désormais en moyenne 3 heures et demi de contenu télévisuel par jour sur les chaînes de télévision, les chaînes câblées et les plateformes de streaming des chaînes télé.

Nos comportements télévisuels sont toutefois en train de changer. En effet, les services de streaming représentent une part de plus en plus importante du temps total passé devant la télévision. 

Les dernières données de GlobalWebIndex révèlent ainsi que les internautes du monde entier passent désormais en moyenne 1 heure et demi par jour à regarder des plateformes comme Netflix et Disney+, contre 2 heures par jour à regarder des chaînes de télévision et des chaînes câblées.

Les plateformes sociales connaissent une forte croissance

Presque toutes les principales plateformes sociales du monde ont connu une forte croissance d'audience au cours des trois derniers mois.

Instagram a accueilli le plus grand nombre de nouveaux utilisateurs entre juillet et septembre 2020, affichant des chiffres de croissance encore plus élevés que Facebook.

Les outils de mesure de l'entreprise montrent que l'audience publicitaire d'Instagram a augmenté de plus de 76 millions au cours des trois derniers mois, atteignant un total de 116 milliard de personnes au début du mois d'octobre 2020.

Cela équivaut à une croissance de plus de 7 % par rapport au trimestre précédent, et prolonge l'impressionnant bond de 11 % que nous avions signalé pour la plateforme dans notre rapport de juillet.

Pour contextualiser, l'audience publicitaire mondiale de Facebook n'a augmenté que de 45 millions au cours de la même période, bien que son audience publicitaire totale de 2,14 milliards soit encore presque deux fois plus importante que celle d'Instagram.

Cependant, si Instagram maintient ce rythme au cours des prochaines semaines, il y a de fortes chances que la plateforme dépasse WeChat pour atteindre la cinquième place des plus grosses audiences mondiales des médias sociaux en 2021.

Dans sa dernière annonce, Tencent a fait état d'une croissance trimestrielle d'à peine 0,3 % pour l'ensemble des audiences combinées de WeChat et Weixin, ce qui signifie qu'Instagram connaît actuellement une croissance environ 20 fois plus rapide que la première plateforme chinoise.

Mais Instagram n'est pas la seule plateforme à connaître une croissance rapide...

Snapchat a enregistré une importante évolution ce trimestre, les annonceurs étant désormais en mesure de toucher plus de 9 % de personnes en plus via la plateforme qu’il y a trois mois.

L'ajout de 36 millions de nouveaux utilisateurs entre juillet et septembre porte l'audience publicitaire mondiale de Snapchat à 433 millions, soit 20 % de plus que l'audience que les outils de mesure de la société enregistraient à la même époque l'année dernière.

Avec 16 millions de nouveaux utilisateurs, l'Inde représente près de la moitié de la croissance mondiale de Snapchat ce trimestre, phénomène que l’on peut expliquer en partie par la récente interdiction de TikTok par le gouvernement indien.

Snapchat a également constaté un changement intéressant dans la démographie de sa base d'utilisateurs mondiale au cours des derniers mois.

Les jeunes femmes âgées de 13 à 17 ans représentent désormais la plus grande part de l'audience publicitaire de la plateforme, alors qu’il y a trois mois, les femmes âgées de 25 à 34 ans tenaient cette première place.

Twitter a également enregistré une croissance impressionnante de son audience au cours des trois mois qui se sont écoulés, même si l'ajout de 27 millions d'utilisateurs ne permet pas de récupérer la moitié des 61 millions d'utilisateurs que la plateforme a perdu au cours du trimestre précédent.

L'histoire de TikTok est un peu plus compliquée. 

Comme nous l'avions noté dans notre rapport de juillet, le gouvernement indien a interdit la plateforme à la fin du mois de juin, et en conséquence, plus de 200 millions d'utilisateurs ont été effacés de l'audience de la plateforme.

Cependant, malgré cet important obstacle - et l'incertitude qui continue d'entacher ses perspectives aux États-Unis - TikTok a quand même réussi à ajouter plus de 80 millions de nouveaux utilisateurs en dehors de l'Inde entre juillet et septembre 2020.

Les derniers chiffres "officiels" situent l'audience mondiale de TikTok à 689 millions de personnes, sachant que les récentes tendances de croissance suggèrent que ce chiffre pourrait déjà avoir dépassé la barre des 700 millions.

Si vous souhaitez approfondir les données démographiques de chacun de ces publics et trouver de nouveaux chiffres pour Facebook, LinkedIn, Pinterest et d'autres plateformes, vous trouverez de nombreuses autres données sur les plateformes dans notre rapport complet.

Le numérique sur le lieu de travail

GlobalWebIndex vient de publier une mise à jour de ses recherches extrêmement précieuses sur le travail, et il nous a généreusement permis d'en partager les grandes lignes dans le rapport de ce trimestre.

L'une des conclusions les plus importantes de cet ensemble de données est que l'âge joue un rôle essentiel dans la façon dont les gens aiment communiquer sur le lieu de travail, que ce soit avec leurs collègues, leurs partenaires et leurs fournisseurs, ou avec leurs clients et le monde extérieur.

Le mailing reste l'un des canaux les plus utilisés pour communiquer au travail, mais même dans ce cas, l'âge joue un rôle primordial tant dans l'adoption que dans l'utilisation. 

Plus de 90 % des personnes interrogées de moins de 45 ans utilisent le mailing chaque semaine, mais près d'une sur cinq âgées de 55 à 64 ans déclare utiliser les mails moins d'une fois par semaine.

Cette "différence d'âge" est encore plus évidente si l'on considère les outils ajoutés plus récemment à la panoplie des moyens de communication.

Environ 9 personnes interrogées sur 10 de la génération Z déclarent utiliser des plateformes de messagerie comme WhatsApp et Slack pour communiquer avec leurs collègues chaque semaine, tandis qu’à peine la moitié des personnes interrogées âgées de 55 à 64 ans ont intégré l’utilisation de ces plateformes à leur routine au travail.

Il est intéressant de noter que certaines des plus grandes disparités concernent l'utilisation des médias sociaux.

Plus de 4 travailleurs sur 5 âgés de 16 à 24 ans déclarent qu'ils communiquent avec leurs collègues via des plateformes médias sociaux chaque semaine, mais ce chiffre tombe à moins de 1 sur 3 chez les baby-boomers.

Par ailleurs, bien qu'ils constituent le plus grand groupe d'utilisateurs de médias sociaux en ce qui concerne leur vie personnelle, les personnes âgées de 25 à 34 ans sont en fait moins susceptibles d'utiliser les médias sociaux pour communiquer avec leurs collègues que les personnes âgées de 16 à 24 ans.

Ces résultats ont des implications cruciales pour les organisations du monde entier, car ils mettent en évidence des différences importantes dans la manière dont les personnes d'âges différents - et à différents niveaux de l'organisation - communiquent.

Si elles ne sont pas gérées avec soin, ces différences de préférences pourraient conduire à une communication "en silo", ce qui entraînerait des lacunes dans les connaissances et des divisions culturelles au sein des différentes parties d’une entreprise.

Remise en contexte : "utilisateurs" contre "visiteurs”

Les données de nos nouveaux partenaires SEMrush offrent de nouvelles perspectives précieuses sur les audiences de certains des meilleurs sites web et plateformes sociales du monde.

L'un des enseignements les plus intéressants de ces données est que des plateformes comme YouTube et Twitter continuent d'attirer un nombre important de visiteurs qui ne se connectent pas pour utiliser chaque service.

Par exemple, YouTube fait état d'une audience connectée de 2 milliards d'utilisateurs chaque mois, mais la colonne "visites uniques" du tableau ci-dessous indique que le nombre total d'utilisateurs mensuels de la plateforme est susceptible d'être sensiblement plus élevé.

Il convient de noter qu'il peut y avoir des doublons même dans ces chiffres de "visites uniques", car il n'existe aucun moyen fiable de comptabiliser les personnes qui accèdent à chaque plateforme via différents appareils ou navigateurs, à moins qu'elles ne se connectent.

Cependant, ces chiffres font écho à des analyses que nous avons menées à l'aide d'autres ensembles de données, et ils renforcent notre hypothèse selon laquelle l'audience mensuelle de YouTube est en fait plus proche de 3 milliards - voire plus.

Cela signifierait que l'audience de YouTube est potentiellement 50 % plus importante que ce que les chiffres de connexion suggèrent...

Mais le "fossé de connexion" pourrait être encore plus grand pour Twitter.

Les dernières données sur l'audience publicitaire de la société suggèrent qu'environ 350 millions de personnes utilisent Twitter lorsqu'elles sont connectées chaque mois.

Cependant, les dernières données de SEMrush indiquent que près de trois fois plus de personnes visitent le site web de Twitter chaque mois.

Bien que cela puisse paraître surprenant, notre hypothèse est qu'une proportion importante de ces visiteurs "anonymes" traitent Twitter comme un site d'information.

Comme la plupart des tweets sont accessibles aux gens même sans qu'ils ne se connectent, les visiteurs "passifs" sont peut-être moins enclins à créer un compte Twitter ou à se connecter même s'ils en ont un.

Cela soulève d'importantes questions sur le rôle et le positionnement de Twitter, à la fois en tant qu'entreprise et d’un point de vue marketing.

Dans l'ensemble, nous avons le sentiment que les médias - et peut-être même les investisseurs - continuent de sous-estimer la valeur de Twitter en tant que canal de communication, et nous devrions peut-être repenser la place de Twitter dans nos plans de communication afin d'exploiter pleinement son potentiel.

Et ce n'est pas seulement Twitter que nous sous-estimons...

Les chiffres de SEMrush renforcent également un constat présent dans nos précédents rapports : Yahoo ! est toujours l'une des principales puissances du web !

En effet, les dernières données montrent que Yahoo ! attire toujours environ un milliard de visites uniques dans ses domaines .com et .co.jp chaque mois, et ces visiteurs s'engagent dans environ 100 milliards de "sessions" chaque année.

La portée n'est bien sûr pas le seul facteur à prendre en compte par les spécialistes du marketing lors de l'élaboration de leurs campagnes, mais ces chiffres suggérent que Yahoo ! attire toujours un public plus large que TikTok, il est donc peut-être temps de l'ajouter à votre liste, surtout si vous espérez toucher un public plus âgé.

Mais une fois de plus, Twitter et Yahoo ! ne sont peut être pas les seuls canaux sous-estimés...

Jeux vidéo : la plus grande occasion manquée du marketing ?

Les jeux vidéo sont l'un des passe-temps favoris dans le monde, mais - pour une raison inexplicable - ils restent l'une des sphères les plus sous-estimées en matière de marketing.

Pour situer le contexte, GlobalWebIndex indique qu'environ 7 internautes sur 8 dans le monde jouent à des jeux vidéos.

Ces résultats suggèrent qu'environ 3½ milliards de personnes dans le monde jouent aujourd'hui à des jeux vidéo, dont les trois quarts sur leur smartphone.

De plus, la popularité des jeux est constamment élevée dans tous les pays et dans toutes les tranches d'âge.

Plus des deux tiers des baby-boomers connectés jouent à des jeux vidéo, les femmes âgées de 55 à 64 ans étant encore plus susceptibles d'être des joueuses que leurs homologues masculins.

Et si les hommes sont légèrement plus nombreux que les femmes dans les autres tranches d'âge, les dernières données contredisent clairement le stéréotype selon lequel le jeu est une activité à prédominance masculine.

En effet, l'adoption des jeux vidéo par les hommes ne dépasse celle des femmes que de quelques points de pourcentage, et ces ratios entre les sexes sont globalement les mêmes que ceux que nous observons pour l'utilisation des médias sociaux.

Cependant, il est intéressant de noter que l'Europe et les États-Unis connaissent des niveaux d'adoption de jeux vidéo inférieurs à ceux du reste du monde.

En outre - et c'est peut-être surprenant - le Japon est le pays qui, selon l'enquête de GlobalWebIndex, affiche le plus faible niveau d’utilisation de jeux vidéo, mais même dans ce pays, plus des deux tiers des internautes déclarent jouer à des jeux.

Comment les marques peuvent-elles donc tirer parti de ces opportunités ?

Les options de jeux en ligne sont peut-être plus fragmentées que les "super plates-formes" comme YouTube ou Facebook, mais diverses plates-formes publicitaires permettent déjà aux responsables marketing de toucher et d'engager un vaste public sur une variété de titres de jeux à la fois.

En outre, la sophistication des jeux vidéo ne cessant de progresser et les internautes passant de plus en plus de temps à regarder les autres jouer, les possibilités marketing ne se limitent pas aux publicités interruptives.

Ainsi, si vous êtes à la recherche de nouvelles opportunités en 2021, prenez le temps d'explorer ce que les jeux vidéo ont à offrir...

Se tourner vers l'avenir : 5 tendances pour 2021

A quoi s’attendre pour le marketing en 2021 ? Voici quelques-unes des tendances observées grâce à ce dernier rapport :

1. L’évolution des comportements de recherche : plus des deux tiers des internautes du monde entier vont déjà au-delà des moteurs de recherche lorsqu'ils recherchent des produits et des services à acheter, mais nous nous attendons à ce que la recherche vocale, la recherche d'images et la recherche sociale jouent un rôle encore plus important dans les mois à venir. 

2. Un rééquilibrage de la démographie du public sur le numérique : avec la COVID-19 agissant comme un catalyseur pour mettre en ligne beaucoup plus de personnes âgées, les organisations peuvent maintenant utiliser le numérique pour atteindre une plus grande variété de publics, comme jamais auparavant. Cela représente une opportunité claire et immédiate pour les experts marketing, notamment en ce qui concerne le e-commerce. Cet élargissement des publics en ligne peut également déclencher une nouvelle vague d'innovations numériques, qui se traduira par de nouvelles plateformes, de nouveaux services et même de nouveaux appareils. 

3. Une mondialisation accrue du e-commerce : nous suivons depuis un certain temps déjà "l'ascension de l'Est" et les dernières données indiquent que les géants chinois du e-commerce gagnent de plus en plus de popularité auprès des acheteurs internationaux. De plus, la logistique transfrontalière abordable étant de plus en plus à la portée même des petits commerçants, nous pouvons nous attendre à ce que les acheteurs recherchent des offres et des produits uniques partout où le web les emmène. L'échelle sera toujours un avantage, mais des offres uniques et des expériences d'achat différenciées sont la clé d'un succès durable.

4. Une réalité augmentée plus utile : La RA bouillonne en arrière-plan depuis plusieurs années maintenant, mais on a toujours l'impression qu'elle n'a pas atteint son plein potentiel... Cependant, avec des marques grand public comme Nike, IKEA et Estée Lauder qui exploitent de plus en plus la RA, et avec Apple qui vante activement les performances de son nouvel iPhone 12 en la matière, peut-être que 2021 sera l'année où la RA atteindra enfin sa maturité. Les spécialistes du marketing doivent toutefois aller au-delà de la nouveauté et utiliser cette technologie pour offrir une utilité et une valeur tangibles. Pensez "utile", pas "tendance".

5. La prochaine innovation “disruptive” : il y a déjà plus de dix ans que les médias sociaux et les smartphones ont provoqué la dernière vague de bouleversement du marketing à grande échelle, et il semble que la "prochaine grande innovation" se fait attendre depuis longtemps. Il existe quelques concurrents intéressants, des lunettes "intelligentes" connectées aux financements décentralisés, ou peut-être une sorte d'appareil portable ou de maison intelligente. Cependant, ces produits existent sous une forme ou une autre depuis quelques années déjà, et l'élan actuel ne laisse pas présager qu'ils se généraliseront à l'échelle mondiale en 2021. Par conséquent, il est plus probable que le véritable agent novateur sera quelque chose d'inattendu…

Voilà pour ce trimestre ! Vous pouvez retrouver tous nos rapports précédents dans notre bibliothèque DataReportal, qui comprend également des rapports locaux pour plus de 230 pays et territoires.

A très vite avec notre prochain Digital Report 2021 fin janvier, et nos rapports nationaux locaux Digital 2021 à partir de la mi-février !