Le média L’Equipe le mentionnait dans son édition de samedi, d’après une interview réalisée avec We Are Social : le phénomène “Drive to survive” (ou “Formula 1 : Pilotes de leurs destins”), le docu-série à succès de Netflix, a bien contribué à relancer la passion des Français·es pour le monde de la Formule 1. 

Plus de détails avec cette étude des audiences et des conversations social media, réalisée par Paula Gomez, analyste social intelligence chez We Are Social.

Si Netflix est surtout connu pour son catalogue riche, qui a de quoi combler les différents goûts de tous les membres du foyer, il y a une autre vérité qui accompagne la plateforme de streaming depuis ces dernières années.

Les abonné·e·s Netflix se découvrent de nouvelles passions après avoir vu des séries ou films. A l’image du succès de la série Lupin avec Omar Sy qui a donné envie à nombres de Français·es de (re)découvrir la saga de Maurice Leblanc (pour le plus grand bonheur des libraires), ou encore du regain d’intérêt soudain pour le monde des échecs après Le Jeu de la Dame (la fréquence de recherche de l'occurrence “échecs” avait explosé sur Google suite à la diffusion de la série), le monde de la Formule 1 connaît lui aussi son heure de gloire !

Une passion qui s’est développée au sein des abonné·e·s Netflix, grâce au lancement de sa série Formula 1 : Pilotes de leur destin.

L’intérêt pour la F1 n’est pas un épiphénomène, mais une tendance qui s’est installée depuis la saison 1.

En 2018, seulement 10,5 % des abonné·e·s premium de Netflix déclaraient suivre la F1. Dès 2019, avec la diffusion de la saison 1, cet intérêt est passé à 13,1 %. La croissance s’est poursuivie en 2020. Ils sont maintenant 13,6 % à déclarer suivre la F1 (source : Global Web Index).

Cet intérêt croissant pour la F1 a été surtout significatif auprès des femmes et des jeunes. Les abonnées sont maintenant 6,9 % à suivre ce sport automobile, contre 4,8 % en 2018. La croissance chez les jeunes est de + 3,5 points en passant de 9,3 % en 2018 à 12,8 % en 2020.

Cette tendance a également été perçue par Canal+, le diffuseur de la F1 en France. En 2020 la chaîne cryptée enregistrait en moyenne 962 000 téléspectateurs·trices, soit une hausse de 27 % par rapport à 2019. (source : Les Echos)

Bien évidemment, les grandes gagnantes de cette visibilité offerte par Netflix sont avant tout les 10 écuries de Formule 1.

En 2018, les 10 écuries ont en moyenne enregistré une progression de followers de 12 %. Allant de + 7 % pour McLaren à + 21 % pour Hass. Pour rappel, le championnat 2018 avait été remporté par Mercedes et Hamilton

Fin 2020, les écuries ont enregistré des hausses de followers autour de 23 %. 

Haas est la grande gagnante avec + 52 % nouveaux followers. Bien évidemment, on pourrait expliquer cette hausse suite au spectaculaire accident de Romain Grosjean, pilote pour  Haas, à Bahrein, fin novembre. Cependant, la progression de followers était déjà perceptible dès 2019, avec la diffusion de la première saison de Formula 1 : Pilotes de leur destin + 34 % de followers. Cette année-là, les 10 écuries avaient en moyenne recruté + 13 % de nouveaux followers.

En plus de se mettre à suivre les Grands Prix et de s’abonner aux comptes Twitter des écuries, les fans de F1 se sont révélé·e·s être de plus en plus loquaces.

Les 21 Grands Prix de l’année 2018 ont généré plus de 211 000 tweets en France. En 2019, les conversations Twitter ont connu une augmentation de + 9,5 % et comptabilisent près de 231 000 mentions. Bien évidemment, Netflix commence alors peu à peu à se faire une place. La plateforme de streaming est citée dans plus de 4 100 tweets, soit presque 2 % des conversations totales. 

Lors de la sortie de la première saison de Formula 1 : Pilotes de leur destin, les conversations étaient timides, seulement 672 tweets à propos de Formule 1, mentionnent la série Netflix cette semaine-ci. Cependant, les expert·e·s et des passioné·e·s ont été bien plus enthousiastes avec la participation confirmée de Mercedes et Ferrari pour la saison 2 (1 000 tweets recensés pour la semaine du 22 juillet 2019). Preuve que Netflix gagne en légitimité dans ce domaine connu pour garder ses secrets bien gardés.

Les choses se sont accélérées en 2020 avec la diffusion de la deuxième saison et le confinement national. La part de Netflix dans les conversations de F1 est passée à 3 %. Les abonné·e·s Netflix se sont mis·es à commenter et suivre ce sport automobile,  bien plus massivement.

Bonne nouvelle pour les abonné·e·s Netflix et les fans de F1, l’année 2021 commence de la meilleure des manières. La saison 3 de Formula 1 : Pilotes de leur destin a été mise sur la plateforme le 19 mars, soit une semaine avant le premier Grand Prix, à Sakhir. Les conversations F1, entre janvier et mars 2021, représentent 69 000 tweets. Netflix est au centre de 8 500 tweets d’entre eux, soit presque autant que pendant toute l’année précédente.

La ferveur est au rendez-vous et elle est plus forte que jamais, même au sein de l’équipe Netflix France, qui a été accueillie par Canal + sur Twitter, comme en atteste l’échange entre les deux marques.

Pour le moment, on ne peut prédire si Lewis Hamilton et Mercedes vont réussir à faire le doublé, titre pilote et titre constructeurs, pour la 8ème année consécutive, si Fernando Alonso marquera chez Alpine plus de points que chez Mclaren lors de sa dernière saison en 2018 (50 points) et à quelle place finira Mick Schumacher cette saison 2021. 

On peut en revanche dire que le partenariat Netflix / F1 est bénéfique pour toutes les parties prenantes de ce sport, et que Netflix réveille des passions insoupçonnées chez ces abonné·e·s. Il nous tarde de découvrir quelle sera la prochaine.